Restaurant Lamartine | Coopérative du Tremblay

Coopérative du Trembley : une production de fruits et légumes frais et locaux

 3 mars 2020

Situé au sud du lac du Bourget, entre Chambéry et Aix-Les-Bains, la coopérative du Tremblay offre une grande diversité de production : fruits, légumes, œufs, jus de fruits, confitures, miel, fromages, glaces, vins, escargots, viandes… Jean-Luc Girardin, propose des produits de qualité. C’est ce qui a séduit immédiatement le Chef du restaurant Lamartine du Bourget-du-Lac, Pierre Marin.

La coopérative du Tremblay a ouvert ses portes en 1949. A sa création, elle ne commercialisait que la production de cerises locales. Aujourd’hui, elle s’est développée et agrandie et commercialise tout au long de l’année des produits frais et locaux. On y trouve des fruits et légumes cultivés dans la combe de Chambéry. Les coteaux ensoleillés du Tremblay offrent les conditions idéales pour une culture de qualité.

La coopérative regroupe aujourd’hui  les produits de 25 agriculteurs locaux: fruits, légumes, œufs, jus de fruits, confitures, miel, fromages, glaces, vins, soupes, escargots, viandes…

La coopérative est présidée par Jean-Luc Girardin, lui-même exploitant agricole. Ce passionné de bons produits est très attentif à la fraîcheur, à l’origine et à la qualité de la production. Une vente directe dans une démarche plus respectueuse de l’environnement. Jean-Luc Girardin promeut aussi les circuits courts.

Ses produits d’excellente qualité ont séduit le Chef Pierre Marin  qui sublime les fruits et légumes dans ses plats à la carte. Selon les saisons, on retrouve différents produits qui vont régaler les fins gourmets : cardons, poires, fraises, framboises, pêches, blettes, salades, céleris-raves, betteraves… Trois fois par semaine, le restaurant Lamartine s’approvisionne à la coopérative du Tremblay. Le Chef compose ses assiettes en fonction de l’arrivage. Une belle façon de mettre à l’honneur les producteurs locaux !

Jean-Luc Girardin est heureux de cette collaboration qui dure depuis de nombreuses années. La coopérative approvisionnait déjà les parents du Chef.