Les Volailles d'Alice

Les Volailles d’Alice : Alain et Daniel Raymond, élèvent des volailles en plein air

 13 nov. 2019

Le Chef Marin du restaurant Lamartine apprécie tout particulièrement la qualité des Volailles d’Alice. Agriculteurs engagés dans la démarche Bleu-Blanc-Cœur, Alain et Daniel Raymond, deux jumeaux, élèvent des volailles de plein air au sein de leur élevage familial « Les Volailles d’Alice » situé à Ayrens.

Des volailles Bleu-Blanc-Cœur

L'élevage des Volailles d'Alice, niché sur les plateaux du Cantal, a un cahier des charges important. Les jumeaux, Daniel et Alain Raymond, ont repris l’exploitation familiale depuis les années 2000. Ils ont immédiatement voulu garantir à leurs clients une viande de grande qualité. « Ce qui fait la qualité d’une volaille, c’est l’alimentation et la durée de l’élevage. Les volailles sont élevées pendant 4 mois, soit 40 jours de plus qu’un label » expliquent-ils. Défenseurs d’une alimentation saine pour les animaux et du bien-être animal, Alain et Daniel se sont orientés vers la Charte Bleu-Blanc-Cœur. « Ce qui nous a plu dans cette charte, c’est l’obligation de résultat et de moyens. Nos volailles sont soumises à des analyses régulièrement. Aujourd’hui, on n’a aucun produit pharmaceutique vétérinaire sur l’exploitation. Dès la mise en place, on a constaté de suite une amélioration du plumage et de la vitalité des volailles. » notent les deux fermiers.  

Alain et Daniel Raymond sont spécialisés dans la volaille haut de gamme ancienne et rustique. Pour grandir dans de bonnes conditions, chaque poulailler bénéficie d’un parc pour courir et profiter de son environnement naturel.

Une alimentation végétale

Les poulets sont nourris avec une alimentation végétale issue de semences naturelles sans OGM ni antibiotique.  Les volailles mangent du blé, du maïs, de la luzerne, du lin, des vers de terre, de l’herbe, des gravillons, le tout sur un parc de 5 hectares. Ici, les poulardes, pintades, poulettes, chapons vivent au rythme de la nature. Les deux frères ont voulu reproduire l’élevage traditionnel de leurs grands-parents. « Nos parents élevaient déjà des poules pour la consommation familiale. » Quand ils ont repris l’élevage familial, ils ont voulu le moderniser tout en gardant la tradition.

Ils élèvent aussi des pintades. « On fait de la grosse pintade, de plus de 150 jours » expliquent-ils. Les pintades sont élevées en plein air, sans stress.

Depuis 2002, ils ont décidé de s’orienter dans la restauration gastronomique. Les Volailles d’Alice ont très vite intéressé le Chef du restaurant Lamartine. Au bord du lac du Bourget, à la table de Pierre Marin, les clients peuvent déguster ces volailles de qualité élevées en plein air. Le Chef Marin apprécie tout particulièrement la qualité des volailles élevées en plein air. Les agriculteurs et le Chef Marin défendent les valeurs du bien manger.