equipe restaurant lamartine

Valentin, une envie de succession ?

 2 août 2019

Au sein de leur maison, Marie-Christine et Pierre Marin ont toujours tissé une toile remplie d’amour. Ils ont réussi à mener de front le restaurant gastronomqiue Lamartine du Bourget et la vie de famille. Leur fils, Valentin est admiratif devant le travail accompli de ses parents et compte bien reprendre l’auberge Lamartine d’ici quelques années.

Agé de 26 ans, Valentin Marin connaît bien le restaurant Lamartine. Il y a passé toute son enfance aux côtés de ses parents. Très vite, il a voulu marcher sur les pas de son papa en choisissant un parcours similaire dans la restauration. « Je suis très admiratif devant le parcours de mes parents et ne peux qu'être fier devant cette étoile qui brille sur le restaurant depuis près de 30 ans » poursuit-il.  Valentin a enchaîné une formation pâtisserie en alternance chez Cédric Pernot et l’école le Fontanil. « J’ai commencé en Savoie à Chambéry en tant que pâtissier. La pâtisserie m’a toujours attiré » explique-t-il. Puis Valentin s’est tourné vers la cuisine.

Après une formation à l’École Ferrandi, Valentin s’enrichit de nombreuses expériences au sein de grandes maisons comme le restaurant Pic à Valence ou encore l’Hôtel George V à Paris.

A Paris, il a beaucoup appris aux côtés du chef Sébastien Gravé au sein du restaurant Les Fables de la Fontaine. La cuisine y est moderne avec un net penchant pour les produits de la mer. Il s’est ensuite tourné vers le restaurant étoilé Four Seasons Hôtel George V. Avec son chef, il a découvert une cuisine basée sur le partage, le tout dans une ambiance parisienne.

Puis, il a pris la direction du Pays Basque en intégrant les cuisines du restaurant gastronomique étoilé Kaïku situé à Saint-Jean-de-Luz. Le chef signe ici une cuisine créative.
Parmi les chefs qui l’ont inspiré, Valentin retiendra Anne-Sophie Pic, mais aussi le chef Sébastien Gravé, Christian Le Squer, ou encore Dan Bessoudo. Une attention particulière pour Dan Bessoudo qui a été très important dans sa carrière.

Valentin envisage de prendre la succession de ses parents d’ici quelques années. L’objectif pour lui sera alors de faire perdurer l’étoile du restaurant Lamartine
« Je souhaite avant tout garder l’ambiance et l’âme du restaurant Lamartine tout en apportant une touche personnelle avec de nouvelles techniques» commente Valentin Marin. 
Le fils Marin veut garder les produits locaux qui font la renommée de la maison. « La fraîcheur des produits est très appréciée des clients de l’auberge du Bourget du lac. La clientèle vient notamment pour déguster des poissons du lac » poursuit-il.

Valentin se laisse encore deux ans pour découvrir le métier auprès de chefs français avant de revenir dans les cuisines du restaurant Lamartine au Bourget-du-Lac. Une nouvelle page de l’histoire de l’auberge s’écrira alors.